Mme Galipeau, qui est une des plus grandes journalistes du Canada, s’est fait connaître comme correspondante à l’étranger au début de sa carrière à Radio-Canada. Reconnue pour sa vision humanitaire ainsi que pour la clarté et l’intelligence de ses reportages, elle a couvert les conflits en Tchétchénie, au Kosovo, en Iraq et en Afghanistan.

Elle s’est fait particulièrement remarquer pour ses reportages sur la condition des femmes, qui portaient notamment sur des sujets sensibles comme le bandage traditionnel des pieds en Chine et l’immolation des Afghanes. En 2009, Mme Galipeau est devenue la première chef d’antenne du Téléjournal, le grand bulletin de nouvelles de Radio-Canada.

Sa carrière journalistique commence en 1983 dans la presse privée. Elle entre au service de Radio-Canada en 1984 et après avoir couvert l’actualité canadienne à Toronto, elle postule pour devenir correspondante à l’étranger et sera tour à tour en poste à Londres, Paris, Moscou, Beijing. Elle fait des reportages sur la Guerre du Golfe, puis la guerre civile algérienne, la guerre de Tchétchénie et la guerre du Kosovo pendant les années 1990. Elle a remporté le prix Gemini pour sa couverture de Boris Yeltsin et la guerre de Tchétchénie. Elle a aussi réalisé de nombreux reportages sur la condition féminine, en particulier ceux portant sur la Quatrième Conférence Mondiale des Nations-Unies sur les femmes à Beijing en 1995 qui lui ont mérité le prix Amnistie internationale.

Son père, Georges Galipeau, était journaliste et diplomate onusien et sa mère, Pham Thi Ngoc Lang, réfugiée de la guerre d’Indochine (1946-1954) et infirmière vietnamienne. Grace aux déplacements exigés par les affectations de M. Galipeau, la jeune Céline a passé presque toute son enfance au Togo, au Sénégal, au Liban, en Syrie, en Cisjordanie et en Jordanie.

Elle étudie en science politique à l’université de Beir Zeit en Cisjordanie en 1976 et en littérature anglaise à l’université d’Amman en Jordanie en 1977. Elle revient à Montréal en 1978 et obtient en 1980 son baccalauréat en sciences politique et en sociologie à McGill, entrepris à l’UQAM, puis termine en 1983 sa scolarité de maîtrise en sociologie et en science politique.

Céline Galipeau est nommée officière de l’Ordre National du Québec en 2009, et en 2013, elle devient officière de l’Ordre du Canada pour sa contribution au journalisme, notamment à titre de correspondante à l’étranger.

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir de l’information sur nos nouvelles et évènements!

Suivez-nous

Suivez-nous

  • Sauve Residents trying out snowshoeing for the first time with one of our first snows =) https://t.co/GrEl8UfQe6
  • Congratulations to Sauve Fellow Thinh Nguyen, who was selected as part of the 2020 cohort of Changemakers for Child…
  • The Foundation and friends were happy to support Stephen De Four Wyre, who was conducting an orchestra at Saint Joh…