Douglas Robertson

C’est avec un profond chagrin que la Fondation Jeanne Sauvé partage la triste nouvelle du décès soudain de Douglas Robertson. Il était un grand ami de la Fondation et, à titre de famille hôte avec son épouse Honor, a accueilli avec chaleur les Boursiers Pyone Kyaw (2008-09) et Thiha Tun (2010-11). Au nom de ses nombreux amis de la communauté Sauvé nous tenons à offrir à Honor et à toute la famille Robertson nos plus sincères condoléances.

L’avis de décès qui suit a été publié dans le journal La Presse de Montréal.

ROBERTSON, Douglas Christian (15 mars 1937 – 26 décembre 2014) C’est avec une immense tristesse que la famille de Douglas Robertson fait part du décès de ce dernier dans la nuit du 25 décembre, à l’âge de 77 ans. Il laisse dans le deuil son épouse de 54 ans, Honor MacDougall, sa fille Victoria (Marc Barbeau), son fils Christian (Juliana Zinger), sa fille Eimile (Spiros Bouas) et ses huit petits-enfants Mathilde, Henri, Aymeric, Olivia, Alastair, Oscar, Athena et Dimitri, ainsi que son frère Angus W. Robertson. Douglas naît à Toronto, pour ensuite grandir au Mexique, aux Bahamas, puis à Montréal, où il étudiera le droit à l’Université McGill. Il étudiera ensuite les sciences politiques à la prestigieuse London School of Economics. En 1964, il se rend à Paris pour fonder le bureau étranger du cabinet d’avocats canadien Phillips & Vineberg, cabinet dont il dirigera par la suite les destinées à titre de co-associé directeur pendant 19 ans. Il fut le conseiller de confiance discret de ses nombreux clients, que ce soit des multinationales ou des particuliers, rappelant aux jeunes avocats de faire preuve d’humilité et qu’ils ne saisiraient pas la pleine portée de leur vocation avant d’avoir agi pour un client dont la maison était en jeu. À son retour à Montréal, Douglas s’implique dans sa communauté, d’abord à titre de citoyen engagé, notamment à la tête d’un groupe qui réussit à empêcher l’établissement d’une sous-station électrique à Westmount, pour ensuite y devenir échevin, complétant ainsi plusieurs mandats à l’Hôtel de ville. On lui octroiera d’ailleurs le Prix du Gouverneur général pour souligner la création du Parc Stayner. Il servira à titre de Président du Conseil d’administration de son alma mater, l’École Selwyn House. Un marin exemplaire, Douglas fut aussi le Commodore du Club de voile de Prouts Neck dans le Maine, où il passa 25 étés de pur bonheur. Une force de la nature, reconnu pour son sens de l’humour décapant et ses opinions tranchées, Douglas regorgeait d’énergie. Il affectionnait tout particulièrement sa maison de campagne dans les Cantons de l’Est où il pouvait se livrer à ses loisirs favoris de cuisiner, jardiner, lire et … aboyer ses commandements. Par sa chaleur humaine, sa compassion, son esprit vif, son plaisir à citer les oeuvres littéraires ou théâtrales, et son rire distinctif, il toucha une multitude. Sa présence manquera à sa famille élargie, ses amis, ses proches, ses nombreux neveux et nièces et son chat Asperge. Les funérailles seront privées, et une cérémonie commémorative sera annoncée à une date ultérieure. Des dons peuvent être faits en sa mémoire à l’Hôpital Royal Victoria.

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir de l’information sur nos nouvelles et évènements!

Suivez-nous

Suivez-nous

  • Sauve Residents trying out snowshoeing for the first time with one of our first snows =) https://t.co/GrEl8UfQe6
  • Congratulations to Sauve Fellow Thinh Nguyen, who was selected as part of the 2020 cohort of Changemakers for Child…
  • The Foundation and friends were happy to support Stephen De Four Wyre, who was conducting an orchestra at Saint Joh…