La capacité de mobiliser le pouvoir d’agir d’autrui et d’aligner les ressources nécessaires pour atteindre un objectif commun représente l’essence même du leadership public. Les leaders essaient tant bien que mal de relever les grands défis auxquels nos communautés et nos nations sont confrontées, mais l’ampleur et la complexité de ces défis ont beaucoup évolué. Et malgré le fait que nos problèmes soient décidément modernes, nos modèles de leadership ne le sont pas. En fait, notre conception du leadership n’a presque pas changé depuis le début de l’ère de la connectivité.

Voilà donc le rôle que compte jouer la Fondation Jeanne Sauvé : celle-ci s’engage à réinventer les modèles de leadership public contemporains ainsi que les façons dont les leaders d’aujourd’hui et de l’avenir sont formés. La Fondation contribue à l’évolution de ce secteur, notamment grâce à son Programme de leadership public Jeanne Sauvé, qui a pour but de repenser le leadership public pour des sociétés culturellement diversifiés.

Au cours des dix derniers mois – soit la partie résidentielle du Programme de leadership public inaugural – les Boursiers Sauvé 2015-17 ont su développer leurs capacités de collaboration et de co-création. Ils ont appris les principes reliés à l’art de la sensibilité culturelle, aux interventions collectives efficaces et au langage universel de la communication non violente.

L’expérience Sauvé, décrite par les Boursiers comme étant stimulante, instructive, enrichissante, libératrice, transformatrice et unique, fut une année d’apprentissage considérable et d’exploration dédiée au leadership public authentique. 

Le cœur de cette dernière année fut les trois sessions de formation de « Deep Immersion Programming » (DIP) ou programme d’immersion approfondie, suivies par des périodes soutenues d’intégration des connaissances. Après un mois intensif d’orientation, les Boursiers ont entrepris leur première semaine de DIP à l’automne : une semaine dédiée aux compétences en matière de communications, telles que les communications interculturelles, les communications non violentes, les discours narratifs ainsi que les médias sociaux axés sur le changement social. Puis, au mois de mars, les Boursiers se sont rendus au Collège Pearson (UWC) où ils ont mené des ateliers d’apprentissage entre pairs sur divers sujets, dont le militantisme, l’éducation dite culturellement appropriée, les collectes de fonds socialement responsables et l’analyse de parties prenantes. Enfin, le dernier DIP a mis l’emphase sur les méthodes qui influent sur les systèmes complexes, en faisant appel à la pensée créative, à la pensée systémique, à la négociation et au militantisme.

De plus, le fil conducteur du programme fut la conception et la mise en œuvre d’un projet collectif axé sur l’étude d’un problème qui existe réellement dans un contexte de diversité socioculturelle. Après de nombreuses consultations, les Boursiers ont choisi d’examiner ensemble l’intégration des réfugiés au Canada. Afin d’approfondir leurs apprentissages, les Boursiers ont coordonné un groupe de lecture critique, organisé des visites de lieux pertinents et rencontré un large éventail de parties prenantes sur le sujet, y compris des réfugiés et des parlementaires. Dans le cade de ce projet collectif, les Boursiers se sont donné comme objectifs l’élaboration et la mise à l’essai d’une méthode holistique pour encadrer l’intégration des réfugiés. Cette méthode, axée sur un leadership d’action et de réflexion, repose sur des valeurs fondamentales telles l’autonomisation, l’inclusion, l’équité et la sensibilité culturelle.

À l’appui de leur projet collectif, les Boursiers ont produit un dossier politique (qu’ils ont eu l’occasion de présenter à plusieurs ministres lors de leur séjour à Ottawa) et rédigé des articles; ils ont réalisé un court métrage mettant en vedette des Montréalais et Montréalaises venus au Canada en tant que réfugiés et ils ont organisé une série d’événements publics sur l’intégration des réfugiés au pays.

Pour clore une année remplie d’événements dignes de mention au sein du Forum Jeanne Sauvé –  y compris un débat entre candidats, une soirée avec Irwin Cotler, le visionnement d’un documentaire portant sur la médiation pour la paix ainsi qu’une soirée de discours narratifs personnels et politiques – les Boursiers ont organisé une série d’événements sous le titre Les enjeux du leadership public : promouvoir des communautés inclusives pour les réfugiés au mois de mai et juin. Pour ce faire, ils ont canalisé leur énergie sur l’engagement communautaire, la politique publique et le savoir local, la santé mentale et le bien-être, le pouvoir de l’éducation ainsi que l’évolution des discours narratifs. D’après les Boursiers, ces secteurs peuvent faciliter et renforcer l’intégration des communautés culturellement diversifiées. Cette série d’événements a attiré plus de 400 individus et a permis aux Boursiers d’amasser 1000$ pour une initiative universitaire qui dessert les réfugiés.

Au cours de cette Année Sauvé, les Boursiers se sont aussi consacrés à leurs projets narratifs et à leurs initiatives de changement social, tout en bénéficiant d’un encadrement spécialisé pour les former en art oratoire. Ils ont participé à plus de trente ateliers de développement professionnel; ils ont tissé des liens de mentorat avec des universitaires de l’Université McGill et de l’Université Concordia; et ils ont profité du Réseau de Boursiers Sauvé pour établir des amitiés entre pairs. De plus, chaque Boursier a eu la chance de travailler avec des spécialistes reconnus pour leur expertise dans le domaine des dynamiques de groupe. Pendant les périodes soutenues d’intégration, près de quarante rencontres – avec des leaders éminents du monde des affaires et des milieux universitaire, militant, artistique, médiatique, politique et philanthropique – ont eu lieu, exposant ainsi les Boursiers à divers styles de leadership. Ils ont également collaboré avec des jeunes à travers le pays, notamment à l’école « Kanawake Survival School » au Québec et au Collège Pearson, en Colombie-Britannique. Tout au long de l’année, les Boursiers ont organisé des soirées multiculturelles à la Maison Sauvé, braquant les projecteurs sur les pratiques culturelles, culinaires et religieuses de chacun et chacune.

Voilà que la phase en résidence du programme est terminée : les Boursiers sont maintenant en route vers soit leurs pays et leurs communautés respectives, soit des territoires inconnus. La Fondation continuera à collaborer avec eux dans le cadre de la phase d’expérience sur le terrain du nouveau programme. Et nous avons hâte de retrouver les Boursiers à la Maison Sauvé l’été prochain, lorsqu’ils viendront présenter leurs apprentissages en matière de leadership et rencontrer la nouvelle cohorte de Boursiers 2017-19.                 

En passant en revue cette dernière année Sauvé, la Fondation se doit de souligner l’ampleur des exploits des Boursiers. Grâce à l’engagement profond de ceux-ci, nous avons appris énormément par le biais du démarrage de ce projet pilote de grande envergure. Il ne faut pas oublier que l’évolution et la conception du leadership influenceront grandement notre capacité à relever les grands défis sociaux auxquels nous sommes confrontés. Dans cet esprit, la Fondation vise, de façon modeste, à changer la place qu’occupe le leadership public sur la scène internationale, et elle tient à remercier les Boursiers qui lui ouvrent la voie.  

Cliquez ici pour voir les photos de cette Année Sauvé.

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir de l’information sur nos nouvelles et évènements!

Suivez-nous

Suivez-nous

  • Sauve Residents trying out snowshoeing for the first time with one of our first snows =) https://t.co/GrEl8UfQe6
  • Congratulations to Sauve Fellow Thinh Nguyen, who was selected as part of the 2020 cohort of Changemakers for Child…
  • The Foundation and friends were happy to support Stephen De Four Wyre, who was conducting an orchestra at Saint Joh…